Kayak de mer en bois exotique !


Pourquoi j’y ai fabriqué mon kayak de mer ?

Le besoin d’une embarcation plus performante et volumineuse…!

Le projet débute en mai 2004, voici un vite aperçut !

Préparation, coupe et assemblage du contreplaqué marin pour la coque du kayak. Pendant le temps de séchage, on procède à la coupe et l’assemblage de bande de bois pour la fabrication des cerceaux. Cela  afin de soutenir et solidifier le pont du kayak.  On y installeras un cerceaux à chaque extrémité du kayak, puis une membrane qui renforceras la proue & la poupe de l’intérieur. On détermineras à l’aide de « patron » l’emplacement et la grandeur exact de l’ouverture des compartiments avant & arrière, ainsi que l’emplacement de l’hiloire. Une fois l’intérieur laminé, on inverse le bateau pour y procéder à l’installations de la membrane de fibre sur la coque extérieur. Une couche supplémentaire est appliqué sur la quille d’un bout à l’autre de l’embarcation. On la retourne de nouveau, puis on y enlève la fibre excédante. On procède maintenant à l’installation des cerceaux aux emplacement prévue à cet effet, qui solidifierons le pont et lui donneras une belle forme arrondi. On installe également les cloisons étanches et quelques pièces supplémentaire pour y renforcer l’habitacle.

Nous sommes donc prêt à l’installation du pont du bateau ! On y installe la feuille d’okoumé (bois exotique du Gabon en Afrique) à l’aide de résine et de cloues cuivré, une fois les pièces bien soudées ensemble. On utilise les calques cette fois ci pour y tracer l’ouverture des compartiments avant-arrière, ainsi que l’emplacement de l’habitacle. Cette pièce une fois terminé quitteras l’atelier pour se rendre chez moi, pour le travail de finition…

Je commence par cacher les joints sur le pont du kayak à l’aide de tenon décoratif et un motif en bois à la proue.  Le lettrage est ensuite peint sur le pont. Confection et montage de bande de bois laminée aux compartiment avant-arrière et l’habitacle du kayak. On renforce également les appuis pour les cuisses. Une mince couche de fibre est maintenant installé sur le pont. Plusieurs couches successive de résine y sont appliqué.  Avant de passer à l’étape du vernissage, le kayak est soigneusement lavée, et poncé. Puis dans un endroit sec à l’abris de la poussières et du vent, on commence l’application du vernis. Plusieurs couches serons nécessaires, six couches on été appliqué. Un léger ponçage est recommandé entre chaque couches.

Il resteras qu’à confectionner et installer une toiles imperméabilises. Poser la ligne de vie, les bandes élastiques, les attaches pour les couvercles avant-arrière. L’installation d’un siège confortable et ajustable et un appuis-pied pouvant être ajusté !

C’est en août 2004 que le « Sedna », une embarcation de type Groenlandais, de 17 pieds 3 pouces (5.26 mètres) seras officiellement terminée ! Depuis, quelques modifications on été apportées. La confection de couvercle de toile imperméabilisé de qualité supérieur pour l’habitacle et les compartiments de rangement avant-arrière du kayak.  Une maintenance de la coque as été faite en 2006.

Ce kayak m’apporte  le plaisir de pagayer,  en toute liberté…!

Je tient à remercier Georges Sarrazin pour sa complicité dans ce beau projet.

 

 

Catégories :Réalisations/ Realization

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :