Sur la pointe des pieds / Walking on tip toes.


 

Mon aventure débute en 2017, alors que j’apercevais pour la première fois une grue du Canada. J’avais essayé à plusieurs occasions de faire des photos, mais cela as été un échec total ! Les branches, l’herbe haute et la distance étaient toujours un facteur majeur qui m’empêchait de réaliser quelques photos potables.

Puis au printemps 2018, j’ai découvert par hasard dans un champ de maïs en Montérégie (Québec. Canada) une demi-douzaine de grues. Après avoir obtenu l’autorisation du proprio, j’ai pu prendre de proche quelques belles photos, mais cette belle aventure fut de courte durée. Je me suis mis à faire d’autres recherches.

C’est finalement en 2019 sous une autre approche, en multipliant mes sorties et heures d’observations que j’ai pu comprendre un peu plus les rudiments et comportement de ce grand échassier. La grue du Canada est un oiseau intelligent et territorial. Ils communiquent entre eux et signalent au moindre bruit, les va et vient d’intrus dans leur territoire. Après plusieurs heures d’observation et d’erreur, je suis venue à élaborer un plan de match qui m’a permis de réaliser ces photographies. Il était important pour moi de respecter une distance, d’où la nécessité d’utiliser de longues focales si je voulais établir un lien de confiance avec les grues du Canada. Je crois avec le temps, une bonne attitude et une bonne façon de faire ont contribué à photographier une famille de grues qui se sont approché à une dizaine de mètres de moi.

En fin de compte,  je crois qu’ils sont aussi curieux que moi !

Voici quelques données sur ce grand échassier:
Elle mesure entre 175 à 195 cm pour un poids de 3.2 à 5.2 kilos. La grue est monogame et reste en couple toute leur vie et une longévité jusqu’à 25 ans. Elle niche dans la toundra, les marais et les zones herbeuses. La femelle dispose entre 1 à 3 œufs et ne couve qu’une seule fois par année. Son envergure moyenne est de 2 à 2,5 m et elle est capable de planer comme les faucons et les aigles.
Elle est localement commune au Canada, elle migre vers le sud pour l’hiver et on la retrouve jusqu’au nord de la Sibérie. Elle se nourrit de céréales, comme le blé, le maïs, des baies, et de petites manières, insectes, reptiles et amphibiens. Ses prédateurs sont le renard, ratons laveurs, coyotes, busards et aigles, rapaces nocturnes, etc…

____________________________________________________________________________________________________________________________________________

My adventure began in 2017, when I first saw a Sandhill Crane. I tried several times to take photos, but it was a total failure! The branches, the tall grass and the distance were always a major factor that prevented me from making some good photos.

Then in the spring of 2018, I discovered in a corn field in the Eastern township in Québec, Canada a half a dozen cranes. After obtaining permission from the owner, I was able to take a few beautiful photos nearby, but turn out to be a short adventure !

It’s finally in 2019 with another approach, multiplying my outings and hours of observations that I could understand a little bit more the rudiments and behavior of the great wader. The Sandhill Crane is a smart and territorial bird. They communicate with each other and report at the slightest sound,  coming and going of intruders in their territory. After several hours of observation and error, I came to develop a plan that allowed me to make these photos possible. It was important for me to respect a distance, hence the need to use long focal lenses if I wanted to establish a relationship of trust with the sandhill cranes. I believe with time, a good attitude and a good way of doing so helped me to photograph a family of crane  thirty feet of me.

In the end, I think they are as curious as me !

Here are some data on this great wader:
It measures between 175 to 195 cm for a weight of 3.2 to 5.2 kilos. The crane is monogamous and stays in couples all their life and longevity up to 25 years. It nests in the tundra, marshes and grassy areas. The female has between 1 to 3 eggs and broods only once a year. Its average wingspan is 2 to 2.5 m and it is able to hover like hawks and eagles.
It is locally common in Canada, migrates south for the winter and is found as far north as Siberia. She feeds on cereals, such as wheat, corn, berries, etc. It feeds on small manners, insects, reptiles and amphibians. Its predators are the fox, raccoons, coyotes, harriers and eagles, nocturnal raptors, etc …

Catégories :Oiseaux/Birds

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :