Sur un coup tête !


C’était cet été 2021, j’étais partis pour passer quelques jours à Grandes-Bergeronnes au Québec. C’est seulement qu’une fois sur place et sur un coup de tète que je me décida d’aller à 800 kilomètres plus loin, sur la Côte Nord. J’allais observer et photographier les macareux moine a L’ile aux perroquets. Une fois à Longue-Pointe-de-Mingan, je pris une réservation chez l’entreprise familiale Loiselle pour le transport maritime de l’île Mingan.
Au moment du départ les vents et la mer était calme, le soleil se leva et on nous prédit une très belle journée, c’est merveilleux ! c’est finalement le temps de partir et rejoindre notre embarcation avec les guides naturalistes.

Une fois a proximité de l’île, j’aperçois les macareux par centaines, ils volent de gauche à droite devant mes yeux. Par milliers, ils niches aux bord crevasses, des pentes, falaises herbeux. Cet oiseau est une première pour moi, il feras un magnifique model pour la photographie !

Le macareux moine est facilement reconnaissable. Son bec est de forme triangulaire, volumineux et légèrement crochu orné de bandes orange, jaunes et bleues. Il peut capturer et retenir 61 poissons à l’aide de son bec. Cette capacité s’explique par la présence sur la langue et le palais d’une série d’épines orientées vers l’arrière, qui permettent à l’oiseau de retenir sa nourriture tout en capturant de nouvelles proies. Ses pattes sont orange vif. Le visage est d’un gris blanc avec des rosettes jaunes charnues à la base du bec. Le contour des yeux rouge avec une bande bleue. La tête, le dos et les ailes sont noirs et contrastent avec le ventre qui est d’un blanc immaculé. Le plumage des mâles et des femelles sont identique. Le mâle est légèrement plus gros que la femelle. Les macareux sont merveilleusement bien adapté à la nage sous l’eau. Par contre il ne sont malheureusement pas doués pour des vol laborieux et ont de la difficulté à l’atterrissage. S’écrasant souvent ou multiplient les culbutes au sol, un peu comme une boulle de quille percutant d’autres quilles! Chaque année ce magnifique oiseau vient nicher pour se reproduire au même endroit, puis retourne à la mer, là ou il passeras la majeure partie de sa vie.

Michka Bélaïeff.

Références:
Faune et Flore du Pays
Le blogue du Québec Maritime

Catégories :Oiseaux/Birds

2 commentaires

  1. Simplement « WOW ». Tu nous en mets plein la vue. Jamais observé ce magnifique et coloré oiseau! Tes photos sont superbes. Netteté et couleur| Bravo encore une fois!
    ________________________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :